samedi, 21 mars 2020 21:17

L'Union Internationale des Oulémas Musulmans appelle à la suspension des prières du vendredi et celles communes dans les mosquées

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

L’Union Internationale des Oulémas Musulmans appelle à la suspension des prières du vendredi et celles communes dans les mosquées, dans tous les pays où l'épidémie de Corona s'est propagée et est devenue une véritable source de peur, sur la base de rapports médicaux fiables approuvés par l'État, jusqu'à ce que l'épidémie soit maîtrisée.

 Le monde observe avec une grande consternation la propagation rapide de Corona: Covid-19, qui a été déclarée par l'Organisation mondiale de la santé comme une épidémie mondiale.

Compte tenu du fait que le virus mortel se transmet de personnes infectées à d'autres bien portantes par toutes formes de contact, d'alignement et de sollicitation, toutes les rencontres et rassemblements deviennent de ce fait un vecteur et une voie possible de transmission du virus.

 À cet égard, de nombreux fidèles musulmans à travers le monde entier se posent des questions quant aux prières du vendredi et celles faites dans les mosquées en ces circonstances, à savoir : s'ils vont continuer à aller prier dans les mosquées comme il est de coutume?  Ou est-il permis de prier séparément, même lors de la prière du vendredi?  Ou existe-il d'autres dispositions allant dans ce sens ?

 La réponse est la suivante:

 1. Le Tout-Puissant dit dans le Coran: {<<Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction, et faites le bien, car Dieu aime les bienfaisants.>>} [Al-Baqarah: 195]. Dans ce verset, Dieu nous interdit d'exposer nos âmes à ce qui peut nous emmener au péril, sans aucune nécessité absolue, mais nous ordonne la bonté qu'il souhaite à ses serviteurs

 2. D'après Ibn Abbas, que Dieu soit satisfait de lui, le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit: (<<pas de nuisance ni à soi-même, ni à autrui>>), et c'est une interdiction générale de porter préjudice à soi-même ou à autrui.

 3. D'après Ibn Omar, que Dieu soit satisfait de lui, le Prophète paix et bénédiction sur lui a dit: <<Quiconque a mangé de cet arbre - c'est-à-dire de l'ail - ne doit pas approcher nos mosquées.>>

 Toutes ces preuves précitées - et bien d'autres - démontrent à suffisance et de manière  claire que l'établissement de prières communes et du vendredi, à la lumière de la présence réelle et imminente des menaces susmentionnés, n'est pas requis par la jurisprudence islamique et n'est pas autorisé.

 Pie encore, si le dernier hadith du prophéte interdit même celui qui sent mauvais de pénétrer dans la mosquée afin de ne pas nuire aux fidèles avec son odeur, qu'en est-il alors pour celui qui peut leur transmettre la maladie ou causer sa mort ou celle des fidèles? 

 Ce qui corobore ces propos est le fait que les fidèles au moment d'accomplir la prière doivent être proches l'un de l'autre, avec leurs visages alignés et leurs respirations entrelacées.

 De plus, chacun d'eux est susceptible de tousser et d'éternuer à tout moment, et il est étroitement lié à celui de sa droite et de sa gauche, de sorte que les possibilités de transmission du virus sont alors pleinement établies.

Ainsi, conformément aux justificatifs de la Charia susmentionnés et à la parole du tout-puissant: «Entraider-vous dans l'accompagnement des bonnes œuvres et de la piété» [Al-Ma’idah: 2],

 L'Union internationale  des Oulémas Musulmans appelle tous les musulmans à suspendre la prière du vendredi et celle dans les mosquées dans tous les pays où l'épidémie a commencé et est devenue une véritable source de peur, sur la base de rapports médicaux fiables approuvés par l'État.  Cette suspension se poursuivra jusqu'à ce que l'épidémie soit maîtrisée et que le stade de propagation et de danger soient endigués, selon les estimations des autorités compétentes.


 19 Rajab 1441 AH correspondant au 14 mars 2020.

Lu 114 fois Dernière modification le samedi, 21 mars 2020 22:49

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.