jeudi, 05 décembre 2019 18:40

Apprendre à contenir sa volonté face à celle de Dieu

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

A la mémoire du frère Mamadou Toure (rahimahoullah), ancien directeur général de la pamecas

 

Les désirs et aspirations de l’individu se matérialisent ou restent limités à des symboles en fonction de sa volonté ou de sa fatalité. En effet derrière nos pulsions se cachent des sentiments qui, toujours, cherchent à se traduire en actes. L’expression claire et ferme de notre volonté à les modérer ou notre inadvertance au danger qui leur sont inhérents pousseront à l’expression positive ou négative de nos instincts. La sagesse du maître ou l'endurance des parents ne sera ainsi d’aucun effet face à la détermination d’un disciple ou un enfant rebelle En effet le résultat de nos actions est largement suscité par l’intensité ou non de la volonté qui sous tend leur mise en oeuvre. Or la volonté de l’individu dépend de celle de Dieu. Dieu dit dans le coran : ” Ceci est un rappel. Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur! Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins qu'Allah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage” .  Ce verset indique moins une tyrannie que la nature absolue de Dieu créateur de toute chose.

 

La volonté de l’homme s’exerce dans la sphère de la volonté de son créateur, et dans les limites de ses capacités physiques et intellectuelles en tant que créature. C’est une réalité qui relève de l'affirmation d'une authenticité claire et manifeste, qui est celle du caractère essentiellement primordial de la volonté de Dieu. En d’autres termes la volonté de l’homme qui est physiquement et intellectuellement limitée ne saurait surpasser celle de Dieu qui préexiste à celle-ci. A l’instar de toutes les autres facultés humaines, la volonté se caractérise par le principe de relativité. Elle a été créée par Dieu, elle reste ainsi dépendante, dans l’absolu, de la volonté divine. D'où le caractère fondamental de la foi que le croyant doit avoir dans les deux éléments essentiels que sont le décret divin et la prédestination. En vérité la foi dans le décret divin et en la prédestination aide le croyant à s’affranchir des démons du scepticisme et de la circonspection.

 

La vie du prophète (psl) sert de référence au croyant dans son cheminement avec Dieu. En faisant sienne cette “grille de lecture” du rapport entre la volonté divine et celle humaine dans son effort de compréhension de la vie du meilleur des hommes, le prophète Muhammad (psl), le croyant arrive à en déceler le véritable secret : la soumission totale et entière à Dieu. En référence au caractère noble du prophète Mouhammad (psl) Dieu le très haut déclare dans le coran: “ Et tu es certes d’une moralité imminente “ . Ibn Kathîr dit à ce sujet : « Cela signifie que le Prophète (psl) mettait en application les ordres du Coran et ses interdictions d’une manière spontanée et naturelle [...] Tout ce que le Coran lui ordonnait de faire, il s’empressait de l’appliquer, et de même il se hâtait de délaisser tout ce que le Coran lui interdisait. Ceci indique un principe spirituel absolu chez le prophète (psl). Le sacerdoce auquel le prophète (psl) s'était ainsi destiné et auquel il appelle sa communauté est le rappel oh combien important que la survie du croyant dépend de sa capacité à dompter sa volonté face à celle de Dieu  

 

La vie des compagnons, de même, regorge d’illustrations qui sont une preuve de la force de pénétration chez ces hommes et femmes de cette invitation du prophète Mouhammad (psl) à l'expression ultime de la foi en Dieu. A la mort du prophète (psl) Omar ibn al-khattab (ra) al-Farouq (le sagace : celui qui fait la distinction entre le Bien et le Mal, la justice et l'injustice et tranche lors des différends) fut tellement secoué par la nouvelle qu’il se dit que cela ne pouvait être vrai, le prophète (psl) ne pouvait pas être mort. Il tenta de se rassurer ainsi en disant aux compagnons que le prophète (psl) était juste entrain de s’entretenir en privé avec son seigneur, et déclara par ailleurs à l'assistance qu’il couperait la tête à quiconque oserait affirmer que l’envoyé de Dieu était mort. Cette attitude de Omar (ra) renseigne sur son entièreté et son intégrité légendaire. Malgré ces incidents Omar fut l'un des premiers, sinon le premier à prêter allégeance à Abubakr Assidiq (ra). 

 

Abattu dans un premier temps par le choc de la mort du prophète (psl), Omar s’est très vite ressaisi. Par ailleurs l’amour et le respect dont jouissait Omar auprès des compagnons avaient poussés une partie d’entre eux à manifester leur désir de le voir devenir le premier calife de l’islam après le prophète (psl).  Cependant l’épreuve de la mort du prophète (psl) et la conscience du désir des compagnons de le voir devenir calife n’ont jamais eu raison de la résolution de Omar (ra) et ne l’ont pas empêché de réussir à dompter sa volonté et de prêter allégeance à Abubakr Assidiq (ra) avec une grande promptitude et une profonde humilité. En ayant  choisi auparavant Abubakr Assidiq (ra) pour diriger la prière à sa place, le prophète (psl) avait donné une indication claire pour sa succession. Le fait d’accepter de se ranger derrière Abubakr Assidiq (ra) après la mort du prophète (psl) indique ainsi la volonté de Omar (ra) de suivre cette recommandation du prophète (psl). 

 

A travers le Coran Dieu dit que le prophète (psl) ne parle sous l’effet d’aucune passion. Lorsque le croyant décide de suivre le prophète (psl), il porte ainsi la volonté de Dieu. Dieu Le Très Haut dit dans le coran: “Quiconque obeit au Messager obéit certainement à Allah”.

Porter la volonté de Dieu est un renoncement légitime à notre propre volonté. La vie du prophète (psl) et celle des compagnons nous renseigne sur la profondeur de leur soumission à Dieu, et sur leur acceptation sincère du contrat de servitude qui les liait à leur seigneur. Avec les prophètes (‘aleyhimus salam) qui les ont précédés ils représentent ainsi la crème de l’humanité parce que tel est la volonté de  Dieu, mais aussi parce qu’en tant que croyants ils avaient compris l’urgence pour le salut de leur âme, d’apprendre à contenir leur volonté face à celle du créateur des cieux et de la terre.

 

Abdourahmane Babou

Lu 468 fois Dernière modification le jeudi, 05 décembre 2019 19:13

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Asmah mardi, 14 janvier 2020 12:46 Posté par Asmah

    Assalamou Aleykoum Grand,
    Alhamdoulilah, très bon développement.
    Cpdt ai quelles interrogations par rapport à des points précis. merci de m 'envoyer un mail sur mon compte yayoumouhsine@gmail.com

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.